Il y a , par

Chronique

Strange the Dreamer (Strange the Dreamer #1) de Laini Taylor

The dream chooses the dreamer, not the other way around—and Lazlo Strange, war orphan and junior librarian, has always feared that his dream chose poorly. Since he was five years old he’s been obsessed with the mythic lost city of Weep, but it would take someone bolder than he to cross half the world in search of it. Then a stunning opportunity presents itself, in the person of a hero called the Godslayer and a band of legendary warriors, and he has to seize his chance or lose his dream forever.

What happened in Weep two hundred years ago to cut it off from the rest of the world? What exactly did the Godslayer slay that went by the name of god? And what is the mysterious problem he now seeks help in solving?

The answers await in Weep, but so do more mysteries—including the blue-skinned goddess who appears in Lazlo’s dreams. How did he dream her before he knew she existed? And if all the gods are dead, why does she seem so real?

Welcome to Weep.

“It was impossible, of course. But when did that ever stop any dreamer from dreaming.”

Je suis tellement heureuse de pouvoir dire que Strange the Dreamer fut un tel coup de cœur. J’ai adoré ce livre du début à la fin. Je l’ai dévoré, ou plutôt dégusté, puisque c’est tout de même un sacré pavé et que j’ai mis quelques jours avant d’en venir à bout. Mais qu’est-ce que ça en valait le coup ! Je ne voulais surtout pas me précipiter, je voulais faire durer le plaisir… Je viens de le finir et je n’ai déjà qu’une envie, c’est de le relire encore et encore.

Lazlo Strange est un jeune bibliothécaire qui vit dans la ville de Zosma. Orphelin depuis la naissance, Lazlo a pour seuls amis ses livres et ses rêves. Son enfance a été bercée d’histoires sur l’Unseen City, une ville merveilleuse et magique, qui s’est complètement isolée du monde il y a deux cent ans et qui n’existe qu’à travers les contes.

Il y a quinze ans de cela, un mystérieux changement a opéré : Lazlo qui connaissait le vrai nom de l’Unseen City ne parvenait plus à s’en souvenir. Seul le nom Weep lui venait à l’esprit. C’était également le cas de toutes les personnes connaissant les histoires de l’Unseen City, et même dans les livres on y trouvait le nom Weep. Pour Lazlo, il n’y a aucun doute, un nom ne peut pas cesser d’exister comme ça : c’est une magie puissante qui a permis de remplacer le véritable nom de la cité perdue par celui de Weep.

Lazlo va alors faire du mystère de Weep l’œuvre de sa vie. Et quand une opportunité inespérée s’offre à lui, Lazlo prend son courage à deux mains afin de devenir le héros de sa propre histoire, et résoudre les mystères de Weep.

Lazlo est juste trop précieux pour ce monde. Il est tellement adorable, mon dieu. Il s’est littéralement cassé le nez à cause d’un livre de conte de fée qui lui est tombé dessus. C’est la meilleure chose qui soit. J’aime tout de ce personnage. Il a toujours un livre dans les mains, il est fasciné par cette mystérieuse ville perdue, il fait des rêves incroyables et merveilleux, il est super intelligent mais aussi très modeste et généreux. J’avoue que ça me brisait un peu le cœur de le voir se faire marcher sur les pieds. Ne faites pas de mal à mon petit Lazlo. D'ailleurs, je trouve que son nom lui va parfaitement bien. Lazlo Strange. C’est trop classe, arrêtez.

J’ai également adoré l’intrigue. Mon dieu. Le mystère sur la ville de Weep était tellement captivant. Je comprenais tout à fait pourquoi Lazlo était à fond dessus. Je voulais tout savoir moi aussi ! Je ne pouvais plus lâcher ce livre, il fallait absolument que je découvre TOUT. L’univers enchanteur de la cité de Weep était vraiment fascinant. avec ses couleurs, ses habitants, ses secrets, ses monstres et ses dieux.

La plume de l’auteure était un PUR régal. Je ne m’en lasserait jamais. Elle est unique en son genre et très poétique. Si je pouvais mettre tout le livre entre deux balises de citation, je le ferai. L’écriture de Laini Taylor est magnifique, elle me donne l’impression d’être complètement immergée dans son univers. Elle crée une atmosphère magique et en envoûtante à l’aide de figure de styles imagées et sublimes. Que dire ! Je suis amoureuse de son écriture, une vraie poète. Et Strange the Dreamer, une vraie œuvre d’art.

Il y avait un peu de romance dans ce livre et, malgré le fait que ce ne soit pas mon absolu préférée (je suis assez difficile côté romance, donc j’ai l’habitude), je l’ai quand même trouvée mignonne, même si ça frôlait un peu trop l’insta-love à mon goût. Sarai et Lazlo sont juste… anw, d’adorables petits choux à la crème.

La fin était déchirante. Mon cœur s’est brisé en mille morceaux et je veux lire la suite IMMÉDIATEMENT.

Commentaires (2)

Par ,

Ah génial !!! Contente de voir que ça t'ait plu !
Je pensais que c'était qu'un one-shot mais apparemment il y a une suite. J'espère qu'elle sera à la hauteur :)

Par ,

Tellement !
J'espère aussi, mais je me fais pas trop de soucis. :humhum:
Tellement ! J'espère aussi, mais je me fais pas trop de soucis. :humhum:
Ah génial !!! Contente de voir que ça t'ait plu ! Je pensais que c'était qu'un one-shot mais apparemment il y a une suite. J'espère qu'elle sera à la hauteur :)

Poster un commentaire




BBcode

balises









50px

40px

30px

20px

10px

Times New Roman

Calibri

Georgia

Bebas Neue

Cubano

Trebuchet Ms

Aleo

Poetsen One

espace

espace

espace

espace

espace

color b i url img quote size shadow strike spacing overline u spoiler highlight left center right justify hr dotted font infob

smilies

Prévisualisation

(NB : les spoilers ne sont pas disponibles durant l'aperçu)

Inscription













Mot de passe oublié ?




Votre nouveau mot de passe va vous être envoyé par mail.
N'oubliez pas de regarder dans vos courriers indésirables.
Il se peut que votre compte ait été supprimé car cela faisait plus de 6 mois que vous ne vous étiez pas connecté : dans ce cas, la solution est de se créer un nouveau compte.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.